La crise du coronavirus ébranle aussi l’idée de démocratie et de liberté

Citation:

Adrien Abecassis, Dipayan Ghosh, and Jack Loveridge. 2020. “La crise du coronavirus ébranle aussi l’idée de démocratie et de liberté.” Le Monde. Publisher's Version

Abstract:

La crise du coronavirus met sous pression notre quotidien, notre travail, nos relations sociales. Elle ébranle aussi l’idée de démocratie et de liberté : qui aurait pensé que se promener dans la rue puisse devenir, du jour au lendemain, interdit, passible d’amende ? Plus encore, qui aurait cru qu’une telle mesure soit plébiscitée et même, pour un nombre considérable de Français en quête d’autorité, jugée insuffisamment stricte ? En quelques heures, des habitudes et croyances que l’on pensait profondément ancrées ont été renversées.

Les impératifs de santé publique ont percuté des principes démocratiques aussi fondamentaux que la liberté d’aller et venir. Tout porte à croire qu’ils rentreront aussi en conflit avec la protection de la vie privée. En Europe, la République tchèque a annoncé la première son intention de déployer un outil de localisation puissant, intrusif, utilisant les données de localisation des téléphones portables pour suivre les mouvements des porteurs de virus, afin de tracer les contacts que cette personne a eus et freiner la propagation de la pandémie. L’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni ont exprimé un intérêt similaire. Emmanuel Macron vient d’engager cette discussion en France.